Contenu de connexion

Quelles sont les pathologies en cause?

Après 50 ans, il est impératif de consulter un Ophtalmologiste tous les ans ou tous les 2 ans maximum pour détecter rapidement les pathologies éventuelles.

D.M.L.A (Dégénérescence maculaire liée à l’âge)

  • Première cause de mal-voyance avec 1 million de personnes concernées en France
  • Atteinte des récepteurs visuels dans la partie centrale de la rétine (cônes)
  • La lecture devient difficile lorsque l’acuité corrigée (avec lunettes) est inférieure à 5/10ème
  • Le dépistage et la prise en charge précoce peuvent permettre de freiner l’évolution de la maladie

-> En savoir plus…

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste (OCT)
  • Rééducation avec Orthoptiste (apprendre à utiliser la rétine valide)
  • Essais de systèmes grossissants et de filtres avec un Opticien spécialisé en Basse Vision
  • Rééducation avec Avéjiste ou Ergothérapeute pour les geste de vie quotidienne

Glaucome

  • A l’origine de plus de 15 % des cas de cécité dans les pays développés
  • Plus d’un million de Français sont concernés, et 400 000 ne sont pas diagnostiqués
  • La pression intraoculaire devient trop importante
  • Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique
  • La perte de vision associée au glaucome est permanente et irréversible. Sans traitement, cette maladie peut mener jusqu’à la cécité

-> En savoir plus…

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par un Ophtalmologiste
  • Rééducation avec un Orthoptiste (apprendre à utiliser la rétine valide)
  • Essais de systèmes grossissants et de filtres avec un Opticien spécialisé en Basse Vision
  • Rééducation avec un Avéjiste ou un Ergothérapeute pour la vie quotidienne

Rétinite pigmentaire

  • D’origine héréditaire
  • 40 000 personnes en France sont atteintes
  • Se caractérise d’abord par des difficultés d’adaptation à l’obscurité
  • Atteinte bilatéral des récepteurs de la rétine périphérique
  • Et aboutit souvent à une cécité totale
  • Il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement permettant de la soigner

Conseils :

  • Suivi régulier par l’Ophtalmologiste
  • Rééducation avec Instructeur de locomotion : apprendre des stratégies pour les déplacements
  • Rééducation avec Avéjiste ou Ergothérapeute pour la vie quotidienne
  • Essais de systèmes vidéo (pouvant redonner du contraste sur un faible grossissement) et de filtres thérapeutiques avec un Opticien                    spécialisé en Basse Vision (sécurité de déplacements)

Rétinopathie diabétique

  • Affection d’ordre général, le diabète a des répercussions sur la vision
  • Une des principales causes de cécité en Europe
  • Le taux élevé de sucre dans le sang endommage les vaisseaux nourrissant la rétine
  • Des zones étendues de la rétine ne sont plus oxygénées. Le phénomène s’amplifie et s’étend jusqu’à la macula (zone centrale de la rétine) où se situe l’acuité maximale
  • Perte d’une partie du champ visuel
  • Parce que la maladie s’installe très souvent sans alerte, l’important reste la prévention
  • Le dépistage et le suivi du patient diabétique par l’Ophtalmologiste, le Diabétologue et le médecin généraliste sont donc primordiaux

-> En savoir plus…

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par un Ophtalmologiste et un Diabétologue
  • Rééducation avec un Orthoptiste (apprendre à utiliser la rétine valide)
  • Essais de systèmes grossissants et de filtres avec un Opticien spécialisé en Basse Vision
  • Rééducation avec un Avéjiste ou un Ergothérapeute pour les geste de vie quotidienne

Cataracte

  • La cataracte est l’opacification partielle ou totale du cristallin
  • Modification des contrastes et des couleurs
  • Photophobie (éblouissement)
  • Myopisation (modification de la vision de loin)
  • Baisse de l’acuité visuelle
  • Vision trouble

-> En savoir plus…

Conseils :

  • Consulter l’Ophtalmologiste pour une intervention chirurgicale
  • Pendant l’opération, le chirurgien fera une petite coupe (incision) dans l’œil afin de pouvoir enlever la lentille affectée (cristallin). Une fois qu’il l’a enlevé, il place une petite lentille en plastique appelée implant intraoculaire

Maladie de Stargadt

  • Dystrophie maculaire symétrique (atteinte de la partie centrale de la rétine)
  • Apparaît avant l’âge de 20 ans dans la plupart des cas
  • Evolution progressive résultant une diminution rapide de l’acuité visuelle des deux yeux avec une atteinte de la vision centrale
  • Sans possibilité thérapeutique, mais conservation du champ visuel périphérique ce qui permet aux personnes atteintes de de rester autonomes et indépendant(e)s
  • La plus fréquente des dégénérescences maculaires juvéniles

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste (OCT)
  • Rééducation avec Orthoptiste (apprendre à utiliser la rétine valide)
  • Essais de systèmes grossissants et de filtres avec un Opticien spécialisé en Basse Vision
  • Rééducation avec Avéjiste ou Ergothérapeute pour les geste de vie quotidienne

Kératocône

  • C’est une déformation de la cornée
  • En cas de kératocône, la cornée s’amincit et perd sa forme sphérique pour prendre une forme conique irrégulière
  • Il se manifeste généralement vers la fin de l’adolescence, entre 10 et 20 ans, et concerne les deux yeux.  L’affection peut cependant survenir à tout âge. 82% des cas débutent avant 40 ans
  • Il est responsable de troubles de la vision imposant le port de lentilles spécialisées. Quand les lentilles ne donnent plus d’amélioration visuelle suffisante, on pratique une greffe de cornée

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste
  • Adaptation de lentilles spécifiques pour kératocône par un Opticien spécialisé ou votre Ophtalmologiste

Corps flottants du vitré

  • Appelé aussi Myodésopsies
  • Ce sont des images de toiles d’araignée ou de mouches volantes, de tailles diverses qui se déplacent avec le regard
  • Normalement transparent, le corps vitré change d’état avec l’âge et subit des transformations dégénératives, ce qui conduit à la formation de petites fibrilles, qui s’agglomèrent les unes aux autres et qui flottent dans le vitré en se déplaçant selon l’action conjuguée des mouvements oculaires

Conseils :

  • Il faut consulter un ophtalmologiste qui va constater leur présence et surtout vérifier qu’il n’y ait pas de décollement de la rétine, de risque ou d’hémorragie dans le vitré
  • Un examen ophtalmologique minutieux permet donc d’explorer l’ensemble de la rétine et principalement la périphérie rétinienne et en cas de découverte de régions fragiles, on réalise un traitement par laser
  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste

Amaurose congénitale de Leber

  • C’est une malformation de la rétine (centrale et périphérique) touchant les cônes et les bâtonnets
  • Caractérisée par l’apparition dès la naissance d’une cécité ou d’une mal-voyance, s’associant à un nystagmus (mouvement d’oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire causé par une perturbation de la coordination des muscles de l’œil) et des altérations discrètes au fond d’œil

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste
  • Consulter un Avéjiste ou un Ergothérapeute pour la vie quotidienne
  • Se faire équiper d’aides techniques auprès d’un Opticien spécialisé

Maladie de Best

  • Cette maladie touche la macula (rétine centrale)
  • La maladie de Best est une dystrophie maculaire héréditaire
  • Caractérisée par la présence de dépôts vitellins auto-fluorescents

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste
  • Consulter un Avéjiste ou un Ergothérapeute pour la vie quotidienne
  • Demander conseil auprès d’un Opticien spécialisé pour utiliser des systèmes grossissants et filtres thérapeutiques

Syndrome d’Usher

  • C’est une maladie qui associe une perte d‘audition (surdité) et des troubles de la vue (rétinite pigmentaire : rétine périphérique)
  • La surdité concerne les deux oreilles (surdité bilatérale)
  • La rétinite pigmentaire peut évoluer jusqu’à la perte d’une partie ou de la totalité de la vue (cécité)
  • Des troubles de l’équilibre peuvent également être associés.

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste
  • Demander conseil auprès d’un Opticien spécialisé

Amblyopie

  • C’est une diminution de l’acuité visuelle au niveau d’un œil engendrée par son inutilisation au cours du développement visuel
  • Si cette pathologie n’est pas rapidement détectée et traitée, avant l’âge de 8 ans, une perte importante de la vision peut en découler
  • Le diagnostic repose sur le bilan ophtalmologique, la prise en charge doit être immédiate
  • Elle repose sur la mise en place d’une rééducation oculaire à l’aide d’un cache à positionner sur l’œil atteint, et sur le traitement de la cause
  • -> À savoir : un adulte amblyope a possibilité d’assurer son œil valide

Conseils :

  • Suivi impératif et régulier par l’Ophtalmologiste
  • Demander conseil auprès d’un Opticien spécialisé

Décollement de rétine

  • La rétine est touchée
  • Sensation de phosphènes (flash lumineux, éclairs), « pluie de suie » et voile noir persistant les yeux fermés
  • Baisse de l’acuité visuelle
  • Les facteurs de risques sont : âge, forte myopie ou un traumatisme
  • Non douloureux

-> En savoir plus…

Conseils :

  • Rendez-vous d’urgence ophtalmologique
  • Possibilité d’intervention chirurgicale sous 48h
Retour vers le haut
×Rechercher
Rechercher